100% brune de mars !!

Ma saison d’hiver se termine, donc, place à la pêche !

 

Voici le récit de ma première « vraie » session pêche 2017.

Par manque de temps, juste deux sorties d’environ deux heures m’ont permis de faire les derniers réglages de mon nouveau matériel. J’en profite au passage pour remercier chaleureusement tous ceux qui m’ont aidé à me rééquiper après la perte de la totalité de mon matériel.

 

Une belle journée de printemps est prévue alors, levé aux aurores et direction une de mes rivières préférées. Température extérieure au bord de l’eau, -3°…Le soleil n’est pas encore levé et un bon café chaud est de rigueur. Les merles chantent, j’entends les cris métalliques et râpeux des cincles plongeurs qui sont déjà à pied d’œuvre pour trouver les macros-invertébrés dont ils se nourrissent. Le vent se lève, phénomène habituel dans cette vallée au levé du jour, et le ressenti du froid s’accentue.

 

Habillé chaudement, canne 10.5 pieds montée, nymphe accrochée et c’est parti. Je fais le choix d’une nymphe de brune de mars (type Nymphettor d’Avozetto www.avozetto.com/montages/la-nymphettor ) sous mon vizualizeur. Les heptagénéiidés vivent en grand nombre dans ce cours d’eau. Ce choix se voit vite être le bon, car première dérive, premier poisson !

 

Le soleil pointe son nez au sommet des montagnes qui m’entourent, mais il faudra encore patienter une bonne heure et demie avant qu’il ne fasse scintiller les éclaboussures créées par les nombreux blocs rocheux qui parsèment la rivière.  Les prises s’enchaînent, j’utilise la technique du Yoyo (encore Avozetto) lorsqu’une vasque se présente, et boom, pendue !

 

Enfin…voilà le soleil, toujours un peu de vent mais les températures remontent. Bons nombres d’insectes volent entre les arbres des berges, ça sent bon les éclosions tout ça !! Et trente minutes plus tard, les premières March Brown s’envolent, passage en émergente montage élastique et alors là, c’est festival ! Je vois les truites monter jusqu’à la pellicule pour se saisir de mes imitations, un vrai régal. L’eau commence à se teinter, dû à la fonte des neiges encore présentent en altitude mais cela n’empêche pas de continuer à prendre du poisson…la rivière est bien réveillée à présent. Les vols nuptiaux en groupes des éphémères se multiplient…passage en sèche avec la Squirenne, montage à base de queue d’écureuil et poils de renne (www.kboxflyguidemouchehautes-alpes.com/mes-artificielles/les.../la-squirenne). Chaque contre-courant sera exploité, à raison, car les belles se jettent sur mon artificielle ! Je ferais mes plus belles de la journée, dont une de 42 cm, en sèche…

 

Un insecte, trois déclinaisons, une vingtaine de poissons et des dizaines de bons souvenirs…voilà une ouverture réussit !!!


Réservez votre guidage et venez découvrir ce petit coin de paradis !